À la radio | Chronique transition énergétique : l'étalement urbain

25 janvier 2020 Dans le journal

Dans une chronique à 98.5 Montréal, mardi matin 22 janvier, Paul Arcand et Émile Proulx-Cloutier discutent d'un sujet chaud en ce début de l'année 2020 : l'étalement urbain (et sa contrepartie, la densification).

Des exemples de Drummondville et de Nicolet sont présentés, par ailleurs mentionnés par Christian Savard, directeur général de Vivre en Ville, dans un article de Unpointcinq sur l'enjeu climatique que représente l'étalement urbain.

Chronique transition énergétique : l'étalement urbain

Dans l'exemple de Drummondville, d'une part on met en relief l'importance d'«occuper des espaces déjà vacants à l'intérieur de la ville», afin de développer cette dernière de l'intérieur, de faire la ville sur la ville. En effet, le projet Fortissimo, sur le site d'une ancienne usine, combine logements et services pour offrir un milieu de vie qui ne dépend pas de l'automobile. D'autre part, les notions de consultation et d'échange entre les experts et les gens qui vivent la ville sont mises de l'avant.

Il s'agit d'une "vraie belle intégration entre l'urgence de densifier, de moins s'étaler partout, [et l'importance de mettre en place] un vrai dialogue entre des spéciales et [les résidents]." - Émile Proulx-Clouter, Chronique transition énergétique : l'étalement urbain

Dans le deuxième exemple, il est aussi question de valorisation des espaces vacants à Nicolet (construction de maisons intergénérationelles, par exemple), mais également de subventions pour inciter les commerces à s'installer au centre-ville. En matière de densification et de vivre ensemble dans des milieux de vie de qualité, Nicolet a également misé sur la création d'espaces verts et communs en parallèle des efforts de densification.

En terminant, la réflexion des animateurs sur la définition de la densification est des plus pertinentes : le fait de s'entendre sur une définition est garant d'un dialogue facilité. D'abord, densifier ne signifie pas seulement de construire plus "serré"; il s'agit d'ajouter des logements dans les milieux établis, dans les quartiers construits, desservis (réseau de transport en commun, aqueduc, égouts, commerces et services, etc.). Ensuite, la densité nous apparaît comme un moyen de créer des milieux de vie de qualité, où les services en transport collectif sont bonifiés, où les espaces verts et communs sont mis en valeur, etc.

Ne manquez rien de «Oui dans ma cour !» : inscrivez-vous à l'infolettre