Multigénérationnel : Une grand-mère dans votre cour ?

17 mai 2018 Articles de fond

Qu'il s'agisse d'un choix économique ou pratique, ou encore d'une habitude culturelle, de plus en plus de ménages sont composés de plusieurs générations. Au Canada, même si la part des ménages multigénérationnels demeure faible (2,9 % en 2016, et seulement 1,4 % au Québec), il s'agit du type de ménage dont la part a augmenté le plus rapidement de 2001 à 2016 (+37,5 %) selon Statistique Canada, 2017. Pour être considéré comme multigénérationnel au Canada, un ménage doit comporter trois générations. 

Le phénomène est observable également aux États-Unis, même si la comparaison avec l'étude réalisée par le Pew Research Center est rendue difficile en raison de différences dans les définitions. En effet, pour cet exercice, un ménage est considéré comme multigénérationnel lorsque deux générations d'adultes y résident, ou lorsqu'il inclut des grands-parents et des petits-enfants de moins de 25 ans. Selon cette définition plus inclusive, 20 % de la population vit désormais dans un tel ménage, un record depuis les années 1950, alors qu'un creux de 12 % avait été atteint en 1980. Selon cette définition, on peut imaginer que la part des ménages multigénérationnels au Québec et au Canada apparaitrait bien plus élevée. 

Pour expliquer cette évolution, il faut notamment regarder du côté des changements culturels, et des coûts du logement :


Densification douce à Vancouver / © Vivre en Ville

Face à ce phénomène, les promoteurs et décideurs sont en position d'offrir des réponses adéquates en matière de logements. En acceptant des nouvelles formes de logements et la modification des logements existants, les municipalités peuvent faciliter la vie de leurs citoyens.

À Châteauguay, par exemple, la Ville permet dans tous les secteurs de maisons individuelles, la construction de deux logements dans un seul bâtiment. Plus largement les unités d'habitation accessoires (PDF) sont fréquemment utilisées pour accueillir des membres de la famille, qu'il s'agisse des grands-parents, des parents ou des jeunes adultes. 

Pour nos collectivités, en plus d'offrir des options pratiques et abordables aux familles, permettre ce genre d'évolution des résidences est une belle occasion d'initier une densification, de la façon la plus douce qui soit. Mine de rien, en ajoutant un logement à une maison individuelle, la densité s'accroit tranquillement !

Ne manquez rien de «Oui dans ma cour !» : inscrivez-vous à l'infolettre

Densification douce | Multigénération