Vancouver : une stratégie d’habitation pour améliorer l’offre et l'abordabilité

18 mars 2019 Articles de fond | Événements

Vancouver : une stratégie d’habitation pour améliorer l’offre et l'abordabilité

Pour répondre à d’impérieux besoins en matière de logement et d’abordabilité, la Ville de Vancouver a placé la densification de plusieurs secteurs de faible densité, judicieusement localisés et desservis par le transport collectif, au cœur de sa récente stratégie d’habitation.

Au cours des dix dernières années, le maire sortant Gregor Roberston a dû concilier les enjeux urgents d’habitation et d’abordabilité avec les ambitieux objectifs de développement durable de la Ville, tout en répondant aux besoins parfois divergents de différentes populations. Il sera présent le 25 avril à Montréal pour partager son expérience à l’occasion du 4e Rendez-vous Collectivités viables, organisé par Vivre en Ville sur le thème «Oui dans ma cour !».

Vancouver : le vent dans les voiles, sous fond de crise de l’habitation

Le contexte de Vancouver est enviable sur une multitude d’aspects : le développement économique et la création d’emplois battent leur plein, et l’attractivité de la ville ne se dément pas. La ville a par ailleurs l’ambition de devenir la plus verte (the greenest city) au monde! Mais au quotidien, la spéculation immobilière d’investisseurs étrangers ainsi que la demande croissante en habitation engendrent des effets pernicieux pour la population : la ville fait face à une véritable crise sur le plan de l’abordabilité des logements et constate plus globalement que l’offre en habitation est insuffisante et inadaptée.

La stratégie : densifier pour augmenter l’offre en logements et assurer l’abordabilité

Pour faire face à ces enjeux, la stratégie d’habitation dévoilée à l’automne 2018 mise sur l’accélération de la construction de logements diversifiés et abordables en tirant profit de l’énorme potentiel de densification qu’offrent les quartiers résidentiels établis. En effet, en dépit de l’image de densité généralement associée à Vancouver, la majorité (52 %) de la ville est occupée par des quartiers de maisons individuelles. En planifiant d’y autoriser la construction de duplex, de triplex et parfois même de quadruplex ou d’immeubles multilogements, la stratégie cherche à faire émerger des formes d’habitations à échelle humaine, compatibles avec le bâti existant, et pouvant répondre à des besoins diversifiés. Pour cela, des modifications réglementaires viendront assouplir les règles existantes. La Ville prévoit également simplifier et accélérer le processus d’octroi des permis de construction pour limiter les coûts. Et l'automne dernier, une première étape a été franchie, soit d'autoriser les duplex dans la plupart des secteurs résidentiels de maisons individuelles.


À l'exception des secteurs indiqués en rose et en rouge (et des parcs!), tous les secteurs résidentiels composés de maisons individuelles (indiqué par des couleurs sur la carte) peuvent désormais accueillir des duplex / City of Vancouver


Exemples de duplex à Vancouver / City of Vancouver

Ces mesures viennent donc compléter les possibilités de densification qui existaient déjà à Vancouver, notamment en ce qui a trait aux maisons sur cour ou sur ruelle, une forme dont il est souvent question, mais qui ne suffit pas à répondre aux besoins en matière de logement.

“Ce n’est pas une recette magique, mais c’est une étape pour améliorer l’offre en logement”
– Gregor Robertson (source)

25 avril, Gregor Robertson, maire sortant de Vancouver et initiateur de la stratégie : une visite rare à ne pas manquer!

Le 25 avril prochain, dans le cadre du 4e Rendez-vous Collectivités viables, Gregor Robertson viendra présenter les mesures concernant l’habitation mises en place à Vancouver pour illustrer le maillage essentiel entre le développement urbain durable et les actions spécifiques en habitation.

Plus spécifiquement, il s’agira d’une occasion unique d’aborder plusieurs questions sur la mise en place de la stratégie d’habitation : Comment s’opérationnalise-t-elle, notamment à travers les Community plans? Et comment la population des quartiers en transformation est-elle interpellée et mise à contribution par ces changements?


________

Gregor Robertson sera présent au 4e Rendez-vous Collectivités viables organisé par Vivre en Ville, le 25 avril, à Montréal. Pour assister à sa conférence et prendre part à l’évènement de l’année en matière de transformation urbaine, c’est par ici.