Dans le journal : «Plaidoyer pour des milieux de vie plus denses»

10 décembre 2018 Dans le journal

Dans l’édition du lundi 19 novembre du journal Le Devoir, on s’intéresse aux différents visages de la densité. On sait que la densification est un remède à l’étalement urbain et une stratégie d’amélioration de notre bilan carbone… mais est-ce qu’on sait ce qu’elle représente vraiment?

Étonnamment, «à Montréal, ce ne sont pas les sommets de Griffintown qui remportent la palme de la densité, mais bien les rangées de triplex colorés de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal.»

Ce constat reflète qu’une densité à échelle humaine, comme celle du Plateau, peut être gage de qualité de vie : les commerces de proximité sont nombreux, la desserte en transport en commun est efficace et le cadre de vie est certainement agréable.

Pour plusieurs, le concept de densité renvoie encore à des images de bâtiments de grande hauteur, d’entassement, de manque de verdure et de lumière. Et pourtant, les milieux de vie denses et à échelle humaine existent bel et bien! Comme le fait Vivre en Ville avec le projet Oui dans ma cour, des organisations comme Arpent souhaitent aussi déconstruire les préjugés et mettre de l’avant les qualités d’une densité désirable. 

Est-ce possible de créer des milieux de vie complets, denses et attrayants … et pas seulement dans les quartiers centraux?

Lisez l’article complet pour en savoir plus!

Ne manquez rien de «Oui dans ma cour !» : inscrivez-vous à l'infolettre