Une collaboration citoyens-promoteur fructueuse à Québec

21 novembre 2019 Dans le journal | Articles de fond

Une collaboration citoyens-promoteur fructueuse à Québec

En janvier 2018, un projet de tour de 18 étages sur le site d’une église à Québec avait suscité une forte opposition citoyenne. Comme annoncé récemment, une nouvelle proposition a été soumise à la population le 20 novembre 2019 dans le cadre d’une séance de consultation publique organisée par le conseil de quartier du Vieux-Limoilou. Cette nouvelle mouture, fortement influencée par la collaboration entre le promoteur ACERO et les citoyens regroupés au sein d’Action Limoilou, a été nettement mieux accueillie.

La hauteur, principal irritant de la première mouture, a été réduite à 7 étages. Le nombre de logements passe quant à lui de 103 à 92, au profit de plus grandes unités. Il s’agit donc d’une refonte complète du projet de remplacement de l’église Saint-François-d’Assise, située dans le quartier Limoilou à Québec.

La nouvelle version du projet, vue depuis l'intersection de la rue de l'Espinay et de la 1re Avenue / Facebook:ACERO Immobilier

Une mobilisation citoyenne qui aboutit à une collaboration fructueuse

Échange entre une citoyenne mobilisée et le promoteur / Vivre en Ville

Le premier projet, présenté en amont des démarches réglementaires, avait suscité une véritable levée de boucliers et mené les citoyens à s'investir dans la création d'un nouveau regroupement, Action Limoilou. Cette fois, la séance de consultation publique a plutôt permis à de nombreux citoyens de saluer l’écoute du promoteur et les efforts consentis pour réviser son projet en fonction de leurs préoccupations. Benoit Raymond, président d’ACERO, a quant à lui profité d’une prise de parole en fin de séance pour souligner la collaboration du regroupement citoyen, qualifiée d’exemplaire. Cette collaboration a notamment permis d’orienter les concepteurs vers une gradation des hauteurs et l’intégration de maisons de ville sur un des côtés de l’immeuble, une évolution dont il s’est dit particulièrement fier.

Un changement de zonage accepté, avec une nuance

Portant principalement sur les usages et les hauteurs autorisés, le changement de zonage proposé pour le nouveau projet a donc été bien accueilli par la quarantaine de personnes présentes, même si des préoccupations subsistaient notamment en matière de préservation du patrimoine ou d’impacts sur la circulation.

La consultation a également permis à certains citoyens de manifester des inquiétudes quant à l’impact du changement de zonage sur les autres terrains de la zone concernée qui comprend un ancien presbytère occupé par un organisme communautaire, une résidence, et un centre communautaire.

Pour y répondre, les administrateurs du conseil de quartier du Vieux-Limoilou ont donc recommandé d’appliquer le changement proposé uniquement au terrain de l’église à proprement parler et non sur le reste de la zone (zonage parcellaire), qui conserverait alors son affection publique actuelle. Les conseils de quartier de la Ville de Québec étant des instances consultatives uniquement, la décision finale est maintenant entre les mains du conseil d’arrondissement ainsi que des citoyens, puisque ce changement de zonage pourrait également faire l'objet d'un référendum.

Il reste donc encore quelques étapes à franchir pour ce projet de densification, mais celui-ci pourrait bien devenir un exemple intéressant des gains possibles lorsque citoyens et promoteurs prennent le temps de se parler et de se comprendre !

Ne manquez rien de «Oui dans ma cour !» : inscrivez-vous à l'infolettre