Portraits de la densification > Les nouveaux voisins > Valérie

Valérie

Limoilou, Québec

Source : Francis Fontaine Photographe - Vivre en Ville

Valérie a fait le choix de s’installer dans le quartier Limoilou, à Québec : « J’ai vraiment l’impression que je vis dans mon milieu de vie idéal. Je suis en amour avec mon unité de condo et je suis en amour avec le quartier! »

Il y a beaucoup de choses qu’elle aime dans son nouveau chez soi : la signature architecturale de sa maison, qui allie modernité et intégration, le calme qu'elle y trouve, la sécurité du quartier, le grand parc aux arbres matures, qui est son voisin, le jardin communautaire derrière chez elle, qui lui rappelle la campagne de sa jeunesse, la diversité des commerces, la proximité du parc linéaire de la Rivière-Saint-Charles où elle va souvent courir.

« J’ai grandi en campagne, mais je trouve en ville tout ce que j’ai eu en grandissant, et je dirais même que c’est en mieux! », lance Valérie. 

Avant de devenir propriétaire, Valérie a été locataire pendant plusieurs années. Des appartements, elle en a vus de toutes sortes. Ce parcours résidentiel lui a permis de découvrir ce qu’elle aimait et ce qu’elle aimait moins, pour acheter une maison qui lui correspond et enfin se sentir chez elle. « J’utilise le mot maison, car pour moi, ça ne prend pas une cour et quatre murs isolés pour en faire mon vrai chez-moi. » Source : Francis Fontaine Photographe - Vivre en Ville

Dernièrement, Valérie a commencé à travailler de chez elle à l’occasion et à y recevoir ses clients. Elle aimerait bénéficier d’un lieu séparé de son espace de vie pour travailler, ce que ne lui permet pas son logement actuel. Pourtant, elle aurait beaucoup de mal à se départir de sa maison et à quitter son quartier. 

Source: Francis Fontaine Photographe - Vivre en Ville

Que ferait-elle si son lieu de travail se déplaçait hors du centre-ville? Ça ne lui fait pas froid dans le dos : elle serait à l’envers du trafic, ce qui est bien moins long que d’habiter en périphérie et de travailler en ville, analyse-t-elle. Elle constate également que les emplois qui l’intéressent sont plus nombreux au centre-ville. 

« De chez moi, je peux tout faire à pied ou à vélo : me rendre au travail, faire mes courses, faire du sport. Je n’utilise ma voiture qu’une à deux fois par semaine. » Valérie garde sa voiture pour visiter sa famille, qui est à l’extérieur de la ville. Le temps qu’elle gagne à éviter les bouchons de circulation ou à entretenir un terrain, elle le récupère pour s'entraîner et prendre soin d’elle. Source : Francis Fontaine Photographe - Vivre en Ville

Valérie est fière de son mode de vie, du réseau social qu’elle peut mieux entretenir avec le temps qu’elle gagne et surtout de la communauté qu’elle découvre un peu plus chaque jour.

Découvrir d'autres portraits

Émilie

Montréal, Griffintown

Jean-Claude et Liliane

Québec, Saint-Sacrement

Marion

Montréal, La Petite-Patrie

Voir plus