Portraits de la densification > Les nouveaux voisins > Famille Dinelle-Gagnon

Famille Dinelle-Gagnon

Rosemont, Montréal

Source : Mélissa Tremblay, photographe professionnelle - Vivre en Ville

Les membres de la famille Dinelle-Gagnon sont de ceux qui ont vu le quartier Rosemont, à Montréal, évoluer et s’embellir au cours des dernières années. La Promenade Masson, une rue commerciale emblématique du quartier, fait partie de leur quotidien depuis maintenant plus de 10 ans. 

Parents d’une fille de huit ans et d’un garçon de trois ans, le couple a pris la décision de devenir propriétaire en 2012. Ils racontent comment ils ont acheté un logement construit sur le terrain décontaminé d’une ancienne station d’essence dans Rosemont : « On allait déjeuner dans La Petite-Patrie. On marchait. On s’est arrêté, on est allé voir le kiosque et on a quasiment signé là. » Ce qui est abordable, ça part vite, explique David, qui souligne avoir acheté « sur plan », donc avant la construction.

Source : Mélissa Tremblay, photographe professionnelle - Vivre en Ville

Avec l’arrivée d’un second enfant, ils ont décidé de voir plus grand et passeront donc, sous peu, d’un 4 ½ à un 5 ½, lui aussi acheté « sur plan ». Ils auraient aimé trouver un tel logement dans leur quadrilatère actuel, car ils sont très attachés à la vie de leur ruelle et à leurs voisins, qui sont devenus des amis. 

Ils ne partent cependant pas bien loin. 

Qu’est-ce qui a guidé le choix de leur futur logement? Principalement, avoir une chambre supplémentaire pour accueillir un nouvel enfant, mais aussi le prix et l’environnement. Leur nouveau chez-soi devait être près des services et des commerces. Trouver un logement qui rassemble toutes ces conditions n’a pas été facile et a nécessité des compromis parfois déchirants, comme celui de quitter leur voisinage. 

Jeune adulte, David a longtemps vécu les longs allers-retours entre Montréal et Repentigny. Il mesure pleinement, aujourd'hui, la valeur de la proximité. Avec l’arrivée d’un deuxième enfant, pas question de faire une croix là-dessus : « C’est vraiment la vie de quartier, de tout avoir à proximité, de pouvoir tout faire à pied » qui le motive dans ses choix résidentiels. 

David voit-il un défaut à son quartier? « La proximité du métro peut-être, mais je ne l’utiliserais pas tous les jours. Je suis plus vélo. » Et ça tombe bien, l’arrondissement comptera bientôt 155 kilomètres de voies cyclables pour 255 kilomètres de rues. Source : Mélissa Tremblay, photographe professionnelle - Vivre en Ville

À leur grande joie, la famille Dinelle-Gagnon restera proche de la Promenade Masson. Dans un monde idéal, elle serait toutefois restée sur la même rue. Cependant, il y a fort à parier que son nouveau voisinage lui donnera aussi des occasions de créer des liens d’amitié aussi forts!

Découvrir d'autres portraits

Jonathan

Québec, Saint-Jean-Baptiste

Émilie

Montréal, Griffintown

Marion

Montréal, La Petite-Patrie

Voir plus